jeu 18 Avr 2024 • 20:00
ven 19 Avr 2024 • 20:00

Ad vitam – CAPITALES #1

Collectif
Distribution : Création : Le Collectif Solitaire Texte : Marion Claux Traduction et coaching linguistique : Aida Kiskyte-Degeix Jeu & mise en scène : Marion Claux & Rémy Deney Regard extérieur & diffusion : Éloïne Vellaine Régie & mise en son : Rémi Lançon Régie & mise en lumière : Thibault Laisney Scénographie & décor : Le Collectif Solitaire
Durée : 1h
Tarif : 10,00 € | Tarif réduit : 8,00 €

Huis clos fantomatique (à partir de 12 ans)

En résidence : Du lun 15 avril 2024 au ven 19 avril 2024

Voyager sans bouger est un des objectifs de cette création qui interroge notre rapport au temps, à l’invisible, à notre manière d’appréhender la vie au quotidien.


Un homme quitte la France pour prouver qu’il est capable d’entreprendre quelque chose dans sa vie. Direction la Lituanie, sa première étape. À peine arrivé à Vilnius, il se cloître dans le studio Airbnb qu’il a loué. Il reste là, longtemps, anonyme et affalé sur le canapé. Jusqu’à l’apparition du fantôme de Penija, une enfant lituanienne de 81 ans, qui s’amusera à le surnommer Fishel. Colocataires forcés, ils commencent un dialogue de sourds qui les mènera vers le chemin de leurs résiliences mutuelles, ravivant la mémoire de l’ une et transformant la perception de la vie de l’ autre.

Production : Anne-Laure Garric & ACROCS ProductionCoproduction : IDDAC, agence culturelle de la Gironde, MA.AT & la villed’Arcachon

Par la mise en lien et le croisement de différentes pratiques artistiques, le Collectif Solitaire cherche à créer des espaces de rêveries, de questionnements, d’expérimentations ; autant d’issues de secours nécessaires pour révéler autrement les domaines du sensible. Mêler la musique, le théâtre, la danse, l’écriture est le socle de cet univers singulier ; fondation solidement reliée aux racines intuitives de la rencontre du vivant, de l’autre, de soi, du groupe, de l’environnement. Le Collectif Solitaire explore, cherche, créé dans le but de rêver, voyager, jouer avec les limites des conventions, aborder des problématiques contemporaines, fouiller l’inconscient collectif, tenter de comprendre l’être humain, questionner ce qui nous pousse à rester debout et vivant…