Recevez par mail et en avant prémière,
le programme du Paradis (galerie verbale) et les propositions du Théâtre grandeur nature
en nous communiquant vos coordonnées à l'adresse suivante :
Theatre-etc@wanadoo.fr
 
LE PROGRAMME 2019 :
Prochains événements au Paradis (galerie verbale)



En résidence du 21 au 26 janvier 2019

Sorties de Résidence
au Paradis (galerie verbale) :

VENDREDI 25 JANVIER
ET
SAMEDI 26 JANVIER

à 19h / GRATUIT
Réservation indispensable


MON CHOU Théâtre

Spectacle tout public sans paroles
par la Compagnie Lazzi Zanni
Mise en scène/ Dramaturgie : Fabien Bassot
Masques : Fabien Bassot/ Emma Bach
Costumes : Emma Bach
Avec Noémie Richard et Timothée François
D’après un conte tchèque de Milos Macourek
«La petite fille qui en savait trop »

"Mon chou", comme l'appelle sa maman, n'est pas un garçon ordinaire. Il apprend vite, avec facilité, tant que sa maman ne cesse de lui faire absorber une foule d’informations.Et du cordon qui le lie à sa mère, à la solitude de cette dernière quand il franchit la porte de la maison afin de vivre sa vie d'adulte, il emprunte les chemins de l'apprentissage de la parole, de la découverte des mots, de l'écriture. Il apprend tout. Dévore les livres. Jusqu'au moment ou plus rien ne rentre. Sa tête est tellement énorme que tout le monde se moque de lui.

Sous cette apparence très naïve, ce conte raconte pourquoi il est dangereux de vouloir faire apprendre à tout prix aux enfants. En faire des petits monstres de foire. Avec farce, grotesque et poésie, ce spectacle racontera la difficulté et le bonheur d’être un enfant ou une maman.
A renfort de masques et jeux d’ombres dans un décor épuré de lettres blanches, planté dans un espace scénique limité,mêlant musique,bruitages et voix off. Un spectacle sans parole court et percutant.



REPRESENTATION
au Paradis (galerie verbale) :

SAMEDI 2 FEVRIER 2019
à 20h30


Tarif plein : 10€ / Tarif réduit : 8€

gratuit pour les moins de 13 ans


L'Odyssée dernier détour Théâtre

par la Compagnie 4ème caravelles
Mise en scène de Djemel Ait Taleb
Texte de Romain Le Roux
Avec Gaëlle Cesbron, Isabelle Floirac, Chloé Jauset, Paul Perez et Lilian Séguier

Quels sont les points communs entre Stephanos Kokolakis, marin pêcheur grec qui traverse tant bien que mal les conséquences de la crise de la dette, et Ulysse, le légendaire héros d'Homère ?
Aucun, à première vue. Et pourtant, tous deux affrontent des tempêtes, tous deux sont confrontés au drame de la perte, tous deux sont animés du même désir : retrouver leur monde, se retrouver.
De l’ imaginaire au réel, entre monstres et manifestations, d’une exploration intérieure à une traversée maritime, L'Odyssée - dernier détour invite le spectateur, via le récit d’Homère, à naviguer aux côtés de Stephanos Kokolakis marin pêcheur grec.

En Octobre 2017, la compagnie a déjà été acceuillie en résidence et a présenté, au Paradis, une étape de travail de cette proposition. Ce samedi 2 Février, la 4ème caravelles présentera le spectacle abouti de "L’Odyssée dernier détour".

Dirigée par Djemel Ait Taleb (metteur en scène) et Romain Le Roux (auteur), la compagnie La quatrième caravelle réunit des comédiens girondins issus pour la plupart du conservatoire de Mérignac . L'odyssée dernier détour est son premier spectacle.


En résidence du 4 au 8 Février 2019

SORTIE DE RESIDENCE
au Paradis (galerie verbale) :


MERCREDI 6 FEVRIER

à 20h30 / GRATUIT
Réservation indispensable


MADAME MAGAROTTO Théâtre

par la Compagnie Les Petites Secousses
Texte et mise en scène : Jérôme Batteux
Regard chorégraphique : Antoine Tanguy
Avec Flore Audebeau
Scénographie et costume : Lolita Barozzi & Aurore Cailleret
Création sonore : David Chiesa
Création lumières : Benoit Chéritel

Après "Come Out", la compagnie des Petites Secousses crée "Madame Magarotto" un contre théâtral contemporain.
Dans une petite maison en bord de mer, une femme sans âge vit reculée. Les jours coulent à son rythme. Elle prépare des repas simples. La lumière est douce. Il ne fait ni trop chaud ni pas assez. Il y a le ressac de l'océan et un crabe posé là sur le sable. Rien ne semble pouvoir troubler sa douce retraite. Un midi, une sonnerie intempestive retentit. Un téléphone qui semble décidé à ne pas cesser tant que Madame Magarotto n'aura pas répondu.

"Madame Magarotto", spectacle poétique qui mêle le théâtre à la danse bénéficie d'une bourse à l'écriture dramatique de l'Office Artistique de la Région Nouvelle Aquitaine et fait parti du dispositif Culture en Herbe 2018/19, initiative du Conseil Départemental des Landes.


En résidence du 18 au 23 Février 2019

SORTIE DE RESIDENCE PUBLIQUE

PRESENTATION
D'UNE ETAPE DE TRAVAIL
au Paradis (galerie verbale) :


VENDREDI 22 FEVRIER

à 19 / GRATUIT
Réservation indispensable




"Tourne, tape, chante, autour du Brésil" spectacle musical

Spectacle jeune public
par l'Association La Ronde des Crayons
avec Alice Pecharman (Educatrice de Jeunes Enfants, Plasticienne et Marionnettiste) et Quentin Ménéchal (Musicien Percussionniste et Intervenant culturel)


" C’est l’histoire d’un enfant égaré dans la forêt amazonienne, au Brésil. Caimbé s’ est échappé de chez lui très jeune, il a appris à parler avec les animaux de la
forêt, il en a fait ses amis.
Il communique par les sons, les rythmes qui font danser toucan, tamanoir, singe écureuil, perroquet et tortue. Inscrits dans sa chair, les rythmes Brésilien rejaillissent et lui donnent des moments de bonheur qu’il partage avec les animaux. Jusqu’à ce qu’il rencontre Xéqueré habitante d’un peuple voisin. Cette rencontre l’amène à se battre dans un premier temps puis à communiquer. Les deux inconnus deviennent amis et apprennent à se connaître, à s’exprimer par le chant, les rythmes, les langues, jusqu’à devenir des troubadours parcourant le monde entier."


Pour répondre à un besoin de réflexion autour de la tolérance dans un quartier de mixité sociale et culturelle à Périgueux mais aussi assouvir le besoin quotidien de culture et d’évasion, l’association prévoit de créer un nouveau spectacle dans un décors de forêt tropicale. Dans cette forêt lointaine les petits et les grands pourrons voyager, se laisser porter par un conte positif, bercés et émus par les chants, les rythmes brésiliens.
Deux lieux de vie sont associés au projet ( la crèche Napoléon Magne et le café des enfants Chrysalide) au sein desquels des interventions sont réalisées de janvier à juin sur cette thématique (atelier d'éveil culturels, sensoriels et musicaux). Cette aventure leur permet de vivre aux côtés des artistes la création d’un spectacle, les enfants peuvent bénéficier d’un éveil culturel sur le brésil, d’une initiation aux rythmes et les chants traditionnels, une découverte de la faune et de la flore du Brésil et participer aux décors.



En résidence du 26 au 28 Février 2019






"I.R.M :Introspection Résonance Mouvement" performance

Collectif La Muse & Moi

Le Collectif La Muse & Moi est un collectif d'artistes pluridisciplinaires, amateurs/rices, semi-professionnels/les, et professionnels/les (théâtre, danse, arts plastiques, sons, écriture...), est inscrit en milieu rural. Le Collectif La Muse & Moi est un terrain d'expérimentation et de création proposant des formes telles que des lectures musicales (54 pas de perdus, Seules sous les étoiles), des performances (Pochettes Surprises), des spectacles (Bleue, Souvenirs au creux du ventre, Même pas peur, et I.R.M.), des ateliers et stages (bulles sonores, expression spontanée, écriture, chœurs de lectrices), des chantiers création (Manque, Demain, Miroir, Silence, Sœurs sans souci). 

Le Projet: I.R.M. qui signifie "Introspection Résonance Mouvement" est un travail de rencontres et de recherches de 3 femmes (Agathe Cauchois, Audrey Pergeline et Jude), ayant eu l'envie de mettre en scène leurs diverses expériences avec le corps médical. C'est une radiographie sensible du corps de ces femmes dans leur rapport au corps médical, mêlant le son, la voix et la mouvement. Trois espaces minimalistes: un pour le son, un pour la voix, un pour le corps; lieux de la mise à nu.



REPRESENTATION
au Paradis (galerie verbale) :

MERCREDI 6 MARS 2019
à 20h30


Tarif plein : 10€ / Tarif réduit : 8€

gratuit pour les moins de 13 ans


Portraits de Femmes
ou 21 Chansons en forme de poire
spectacle musical

Association Piano Pluriel
Avec :
Isabelle GAZONNOIS : Chant
Isabelle LOISEAU : Piano et Chant
Philippe BOSES : Guitares et Chant
Mise en scène Isabelle Turschwell
Régie son et lumière : Nicolas Dubois

Un voyage drolatique à dos de chansons aux pays de Clémence, de Lucy, de Julie, Simone, Jeanne, Marcia et bien d’autres…

Portraits de Femmes, de la préhistoire à nos jours et de la « p’tite fille »  à la « p’tite vieille ». 
Histoires de « mauvaises » Filles, destins de Dames « pas comme il faut » : ex-poire affranchie ou p’tite olive rêveuse, déplacée ou« déplaceuse », engagée ou dérangée, fatale ou insolente, indigne ou bienveillante.
Hors cadre, à côté, autrement, toujours là où on ne les attendait pas, suivant leurs battements d’elles et leur musique du cœur.
Portraits tirés par Anne Sylvestre, Georges Brassens, Brigitte Fontaine, Régine, Claude Nougaro, les Rita Mitsouko, Marie-Paule Belle, Juliette, Yvette Guilbert, Barbara, les Wriggles…
À l'heure où la parole des femmes se libère, chantons-les!



au Paradis (galerie verbale) :

JEUDI 7 MARS 2019
à 19 h30


GRATUIT
Réservation indispensable


Festival Expoésie Musique et Poésie

soirée musique et poésie proposée
dans le cadre de la 18ème édition du Festival Exposésie

avec Thézame Barrême et Abdul Jaba + Christophe Manon et Frédéric D. Oberland

Thézame Barrême
Écrivain, auteur de chansons, compositrice, Thézame Barrême a grandi en Baie de Somme dans les années 70 et partage son temps entre Arles et Paris. Si « écrire une chanson, c'est dessiner une oreille », c'est en dessinant des oreilles pour d’autres qu'elle entre en écriture. De rencontres en pas de côté, elle finit par interpréter ses textes « riches en images de fiction », au sein d'un groupe, Hedy Lamarr, créé avec le compositeur Abdul Jaba. En 2016, elle publie aux éditions Moires les confessions d’une femme dans un train, Parce que les arbres marchent, un poème-roman. « Joie du souffle, violence, écriture de soi, exil dedans-dehors, marche des femmes » sont ses terrains d'aventure. Elle est aussi professeur au Cours Florent Musique.

Abdul Jaba
Compositeur, pianiste et homme de radio, Abdul Jaba est né à Marseille en 1974. Il vit et travaille à Arles. Il fut membre d’un groupe actif dans les années 90, avec le plasticien marseillais new yorkais Franck Lesbros. En 2015, il crée avec Thézame Barrême le groupe Hedy Lamarr, pour lequel il joue également aux machines, se charge du son, signe les arrangements. Ex-libraire chez Actes Sud, il a travaillé à Radio Utopie durant une dizaine d’années, créant des concepts d’émissions, organisant des rencontres et bâtissant des ponts entre littérature et musique.

Christophe Manon
Christophe Manon a publié une vingtaine de livres parmi lesquels : Testament, d’après François Villon (Léo Scheer, 2011), Extrêmes et lumineux (Verdier, 2015), Au nord du futur (Nous, 2016), Jours redoutables, avec des photographies de Frédéric D. Oberland (Les Inaperçus, 2017), Vie & opinions de Gottfried Gröll (Dernier télégramme, 2017), Mauvais Chiendent (Derrière la salle de bains, 2018). Il se produit régulièrement dans de nombreux pays dans le cadre de lectures publiques, parfois en collaboration avec des musiciens (Frédéric D. Oberland, Sing Sing, Thierry Müller).

Frédéric D. Oberland
Musicien et photographe, Frédéric D. Oberland est né en 1978 à Paris. Après des études de sciences politiques (Paris I – Sorbonne) et de cinéma (La Fémis), il co-fonde les groupes Oiseaux-TempêteFOUDRE!Le Réveil des TropiquesThe Rustle of the StarsFareWell Poetry. Il a réalisé depuis 2007 une vingtaine d’albums parus chez Sub Rosa, Gizeh Records, MusicFearSatan ou BLWBCK. En 2015, il publie un premier recueil photographique accompagné d’un solo, Peregrinus Ubique, en co-édition avec Gazzar(r)a & VoxxoV Records. Depuis 2017 il collabore régulièrement avec le poète Christophe Manon, notamment autour de leur livre photo-texte Jours redoutables paru aux éditions Les Inaperçus. Labyrinth, son deuxième disque solo librement inspiré de L'Expérience Intérieure de Georges Bataille et de L'Enfer de Dante est sorti en octobre 2018 chez NAHAL Recordings, label qu'il co-dirige avec le musicien électronique Mondkopf. 



au Paradis (galerie verbale) :

JEUDI 14 MARS 2019
à 19H


GRATUIT
Réservation indispensable


Festival Expoésie
« Uncanny Possibilities »
Poésie participative
performance proposée dans le cadre de la 18ème édition du Festival Exposésie
avec Sandrine Deumier et Gaël Tissot
Narration numérique - Fiction post-futur.
« Poésie sous SMS », performance de Sandrine Deumier
Poésie participative : n’oubliez pas de laisser vos téléphones allumés !


Sandrine Deumier
Auteure, vidéaste, performeuse, Sandrine Deumier vit à Toulouse. De sa double formation philosophique et artistique, elle construit une œuvre poétique protéiforme axée sur la question des mutations technologiques et de la place performative de la poésie conçue au travers des nouvelles technologies. Utilisant la matière du mot comme image et l’image comme vecteur du mot, elle développe un travail à la jonction du médium vidéo et de la poésie sonore, en les considérant comme des dispositifs sensibles « pour exprimer une forme de matière inconsciente du soi ». Son travail se compose essentiellement de textes poétiques, de vidéopoèmes, d’installations multimédia et de performances poétiques audiovisuelles en collaboration avec des compositeurs.
http://sandrinedeumier.com

Gaël Tissot
Gaël Tissot a étudié le piano, la musicologie et la composition à Toulouse, puis a complété sa formation au conservatoire supérieur de Lyon. Sa musique s’inscrit dans un mouvement artlab d’appropriation des techniques numériques à des fins artistiques, tout en intégrant une dimension ludique propre à réunir aussi bien le musicien que l’écoutant. Il fonde dans cet esprit le collectif hapax (nouveaux regards musique / poésie), et studio hapax (musique, interaction et jeu / arts numériques). Sa musique est jouée et primée à diverses occasions (second prix du concours international Mauricio Kagel, ISCM World Music Days 2016, Nuits bleues, Tage für neue Musik Darmstadt...)
http://gael-tissot.com



au Paradis (galerie verbale) :

VENDREDI 15MARS 2019
à 18H30


GRATUIT
Réservation indispensable


Festival Expoésie Lectures
Lectures proposées dans le cadre de la 18ème édition du Festival Exposésie

lecteurs :Emmanuèle Jawad, Fred Griot, Gabriel Mwènè Okoundji
présentation des éditions Fédérop


Fred Griot
Fred Griot est né en 1970. Poète, interprète, il mène depuis toujours un travail de lang, par l’écrit tout d’abord, puis par la voix, le web. Il tente de dire actuellement en « parole claire ». C’est « le travail d’une matière organique, basale, simple, racine ». Il a publié une quinzaine de livres, enregistré deux disques, créé plusieurs spectacles joués dans différents pays, et animé de nombreux ateliers. « N’ayant pas abouti », il « écrit toujours, aggrave, enfonce le clou ». www.fgriot.net

Emmanuèle Jawad          
Emmanuèle Jawad vit à Paris. Elle a publié quatre livres de poésie. Elle collabore pour des articles, des entretiens et des chroniques avec les Cahiers Critiques de Poésie du cipM, les sites Libr-critique, Diacritik,  Poezibao, Sitaudis et fait partie du comité de rédaction de Remue.net. Elle travaille entre autres sur les interférences et les connexions entre poésie contemporaine et cinéma. Dernières publications : [carnets de murs] (Lanskine, 2018), En vigilance extérieure (Lanskine, 2016), Faire le mur (Lanskine, 2015).

Gabriel Mwènè Okoundji
Gabriel Mwènè Okoundji, Grand Prix Littéraire d’Afrique Noire (2010), est né au Congo-Brazzaville. Il a publié plusieurs ouvrages, certains traduits (anglais, espagnol, finnois, occitan, italien...) et plusieurs fois récompensés par des prix littéraires. Un grand nombre de ses textes ont été adaptés au théâtre. Sa quête poétique lui a valu des ouvrages critiques notamment par le professeur Jacques Chevrier, Thierry Delhourme, et Stephens Akplogon. En 2014, le réalisateur Luc Gétreau lui a consacré un documentaire : Gabriel Okoundji, le dévoilement du monde.



En résidence du 18 au 29 mars

au Paradis (galerie verbale) :
du 26 au 29 mars


BLANCHE monologue corporel
spectacle proposé dans le cadre de la 29ème Edition du Festival Les Didascalies

De et Avec : Mathilde Montrignac
Avec la complicité de : Loan Le Dinh et Lise Avignon et Fanny Gaebel

Elle, dans le silence.
Ses mots se propagent sous sa peau, dans ses doigts,
se cachent sous sa langue, derrière ses yeux...
Son corps transpire, se plie, se déploie, vibre de tout ce qu'il y a à dire. 
L'histoire de cette femme, seule ou oubliée, désireuse de nous dire quelque chose permet d'aborder la complexité du langage et le geste en tant que communication non verbale.
Prendre la parole, ce peut être le désir de partager avec l'autre ce que l'on vit à l'intérieur. Mais est-il possible d'être vraiment compris ? Et comment trouver les mots justes pour se faire comprendre ? Le silence en dit parfois bien plus long que n'importe quel mot.
On peut parler du paradoxe du mot. D'une part, il rend possible le contact mais par ailleurs, il peut nous mener à de multiples impasses, mêlant les contresens, les double-sens, les malentendus... Dire quelque chose, même de travers, même en boucle, même sans mot. Plutôt dire que se taire. Mais se taire.

Pendant les réflexions sur ce projet, il apparaît que la prise de parole est intimement lié la place que l'on prend dans l'espace, physique et sonore. Une place que l'on se choisit pour dire. Que le corps est le premier véhicule de la parole. Que ce corps nous donne beaucoup à entendre dans ce qu'il nous donne à voir.
La forme hybride de ce projet questionne le mouvement en passant par la danse, mais interrogeant la frontière entre mouvement dansé et non dansé.
Le texte, écrit et improvisé, est étroitement lié à la corporalité, traité comme une matière de corps.
L'écriture de Jean-Luc Lagarce, en cohabitation avec des poèmes sonores et des flux de paroles improvisées, offre une friction textuelle et nourrit la diversité de l'expression. La répétition inhérente à ces formes de dire, est un appui pour l'écriture de plateau, qui se base sur cette répétition qui avance, qui répète sans redire jamais la même chose, qui construit, strate par strate, l'histoire du personnage.
Le décor, une table et une chaise, très simple, mi-abstrait, mi-quotidien, laisse place aux projections et supporte l'évolution de l'espace.


 
 

RESERVATIONS : Notre capacité d’acceuil étant limitée, nous vous conseillons de réserver vos places
par téléphone au 05 53 35 20 93 ou par mail à Theatre-etc@wanadoo.fr
Aucun billet ne sera envoyé, les places sont à retirer à la billetterie le soir des représentations !
Ouverture des portes 20 mn avant les présentations

 


© 2006 Théâtre grandeur nature - Mentions légales