Recevez par mail et en avant prémière,
le programme du Paradis (galerie verbale) et les propositions du Théâtre grandeur nature
en nous communiquant vos coordonnées à l'adresse suivante :
Theatre-etc@wanadoo.fr
 
LE PROGRAMME 2017/2018 :
   

En résidence du 22 au 27 Janvier 2018

Présentation publique
au Paradis (galerie verbale) :


SAMEDI 27 JANVIER 2018
à 20h30


Tarif unique : 5 €


"Chère Eve, Chère Dorothée" Théâtre

De et par Eve Nuzzo et Dorothée Volut

2003-2017, quatorze ans de correspondance entre deux femmes.
Une amitié qui s'approfondit au fil des semaines, des mois, des années.
Deux tranches de vies qui se questionnent et se répondent tous azimuts.
Question d'amour et de création, aveux, prise de conscience, désillusions, pirouettes et grandes enjambées : elles tentent de débroussailler une matière de vie qui toujours échappe.
Face aux montagnes d'incompréhension et à une volonté qui a du mal à désarmer, reste le quotidien. Ce qui se vit au jour le jour. Un geste, une rencontre, des mots, quatre saisons, la couleur du temps.
Courriers, mails, cartes postales, SMS se tressent et laissent place à la simplicité de ce qui est dit. Deux voix se modulent et dessinent un chemin de quinze années. De 30 à 45 ans.

La parole se prolonge parfois en musique, le chant accompagnant les deux parcours.
Deux aiguilles perdues dans le grand foin du 21ème siècle qui, à leur manière, cherchent à réinventer la théorie de la relativité.


"Nous nous sommes rencontrées Dorothée et moi en l'an 2000 sur le projet "Permis de construire", une création collective sur la mémoire ouvrière dont Dorothée était co-metteuse en scène. Elle sortait des Arts Déco, l'écriture tenait déjà une place importante pour elle (tu m'arrêtes si je me trompe, Dorothée). Je quittais l'architecture et la scénographie pour m'aventurer sur scène. Curieusement, pour des raisons différentes, les deux parigottes se sont exilées dans le Sud-Est : Dorothée à Marseille, moi à Nîmes.
En 2002, Dorothée a pris les rênes d'une création "Le voyage en Italie ou la valise de M. et Mme Durand", à partir d'une valise qu'elle avait trouvée à la porte de son immeuble, contenant des lettres et des dépliants touristiques d'une famille des années 60. Autour d'une camionnette, qui nous servait de scène et de décor, nous y jouions le rôle de spécialistes de l'histoire familiale. Nous étions programmés en 2003 à Avignon au théâtre de la Manufacture, mais le festival a été annulé et nous sommes partis sur les routes du Larzac et des Cévennes pour jouer puis parler de tout cela (la place de l'artiste, l'intermittence...) avec le public (quelle énergie Dorothée, tu te rends compte?).
Dorothée a creusé le sillon de l'écriture et de la poésie, a publié pas mal, mine de rien (livres et revues), et animé des ateliers d'écriture. Moi j'ai joué pour des petites compagnies nîmoises, quelques formes plus personnelles, et animé des ateliers de théâtre.
Nous avons fait le saut à la campagne pratiquement en même temps (tu me dis hein Dorothée si je yoyotte), Dorothée dans le Verdon et moi en Dordogne. Dorothée a eu un petit garçon et moi un petit poulailler." Eve Nuzzo

En résidence du 5 au 10 Février

Représentations publiques
au Paradis (galerie verbale) :

VENDREDI 9 FEVRIER à 20h30
et
SAMEDI 10 FEVRIER à 18h30


Tarif plein : 10€ / Tarif réduit : 8€

gratuit pour les moins de 13 ans


"...Et l’humain alors ?..."
Théâtre

D'après l'oeuvre de Fernand Deligny (1913 – 1996)
Conception et interprétation : Bernard Meulien
Durée : 1h00 - A partir de 12 ans


Un homme âgé devant sa fenêtre, dans le hameau cévenol de Graniès, se retourne sans nostalgie sur son parcours de vie… Instituteur, éducateur, formateur, penseur, romancier, cinéaste, Deligny fut tout cela, mais plus encore par l’œuvre qu’il nous a léguée.

Au cours de l'exode du printemps 1940, certains malades mentaux se sont échappés des hôpitaux et n'ont été retrouvés qu'après la guerre, vivant parfaitement normalement. Éducateur spécialisé, Deligny développe alors un regard critique sur les institutions où sont habituellement enfermés « les enfants à problèmes » (atteints de troubles mentaux ou délinquants) que la société préfère ne pas voir. Libre penseur, il favorise la vie en communauté plutôt que l'isolement, et révolutionne la pédagogie de l'éducation.

Par des mots forts choisis dans l’œuvre écrite et cinématographique de Fernand Deligny, Bernard Meulien nous met en présence de cet homme qui a traversé le 20ème siècle à la recherche de l'humain, y compris chez les laissés-pour-compte de la société.

L’acteur pioche à tout-va dans ses écrits, les sculpte et ouvre pour nous les portes de son univers, pour nous en faire éclore les idées, découvrir les recherches et les combats que ce dernier a menés toute sa vie durant.


En résidence du 5 au 10 Février

Représentations publiques
au Paradis (galerie verbale) :


JEUDI 15 FEVRIER
et
VENDREDI 16 FEVRIER
à 20h30


Tarif plein : 10€ / Tarif réduit : 8€

gratuit pour les moins de 13 ans


La Belle Saison
Théâtre

Tragi-comédie de comptoir par la Compagnie Pierrot Noir
Textes : Patrice Lacour et Philippe Le Velly
inspiré librement de l’œuvre de Ionesco
Mise en scène : Patrice Lacour - Lumières : Yann Jacquelin
Avec Bénédicte Dupuis, Eric Hoffert, Jeremy de Saint Phalle et Philippe Le Velly
Musiques et chansons : Alain Moreau, Pierrot Noir, Aura Serjoux
Spectacle tous publics, durée 1h15


Il était une fois, une artiste de music hall : Georgette Galippo devenue tenancière de bistrot. Femme libre, elle partage sa vie entre trois personnages sortis de son imaginaire : Léandry, Trébuchet et Bérichon qui échangent tour à tour des propos absurdes, poétiques ou délirants sur la philosophie, l’amour, la logique, la mort, la chanson française … Ils ne ratent pas une occasion de se confier au public lors de soliloques laissant apercevoir leurs fêlures. C’est en chansons, pantomimes comiques et onomatopées du troisième type qu’ils nous délivrent un message important : l’essentiel dans la vie, c’est d’être vivant !


Le choix de jeu est burlesque, excessif, avec la volonté de pousser tout au paroxysme. A l’instar de IONESCO nous faisons un choix de théâtre violemment comique, et violemment dramatique en évitant toute psychologie, un théâtre dans l’exagération extrême des sentiments, dans la dislocation et désarticulation du langage.

En résidence du 19 au 24 Février

En concert
au Paradis (galerie verbale) :


SAMEDI 24 FEVRIER
à 18h30


Tarif plein : 10€ / Tarif réduit : 8€

gratuit pour les moins de 13 ans

Laurent Bezert quartet

Musique - Jazz

Guitares : Laurent Bézert et Robin Dietrich
Basse : Sébastien Charrieras
Batterie : Thomas Garrigou-Costa


Après plus de 20 ans de concerts de guitare classique, Laurent Bézert ( guitare) décide de créer avec Thomas Garrigou-Costa (batterie) et Robin Dietrich (guitare) le « Laurent Bézert Trio ». En 2017 Sébastien Charrieras (basse et contrebasse) les rejoint et le trio devient donc le « Laurent Bézert quartet » La musique que Laurent compose pour ce quartet est une rencontre entre le flamenco, le jazz et quelques épices pop, rock ou encore classique, qui viennent enrichir son vocabulaire.
Fusion n’est pas ici un vain mot, tant sont bousculés les codes musicaux. (Thomas vient du rock et Robin, du jazz manouche et Sebastien du jazz !!! ).
C’est la quête de l’inaccessible, l’espoir de toucher à l’essentiel qui nourrit le travail de ce quartet atypique.



SAMEDI 3 MARS
à 18h


ENTREE LIBRE



Quiz et Coulisses
d’une ferme thérapeutique

Rencontres et
partages

Première rencontre publique des Terrains vagues du Paradis 2018 :

Le samedi 3 mars à 18h au Paradis (galerie verbale), Sarah Brousse-Martinez, accompagnée pour la circonstance par Camille Gachen, viendra partager sa réflexion et son sentiment à partir de son expérience au sein d'une ferme thérapeutique pour enfants atteints de troubles psychotiques et autistiques rappelant l'approche singulière du docteur François Tosquelles à Saint Alban de Limagnolle. Un écho des plus optimistes à la première rencontre des Terrains vagues du Paradis en décembre 2016, qui nous avait permis de découvrir l'aventure de Tosquelles qui a bouleversé la psychiatrie française.

Rappel : Les Terrains vagues du Paradis consistent à donner la possibilité à ceux qui le souhaitent de venir poser une parole ou un acte (artistique ou autre) solitaire ou à plusieurs, autour d’éléments faisant pour eux « nécessité ». Ces paroles ou ces actes, adressés au monde sont l’occasion d’un partage dans lequel chacun peut à son tour de partager son ressenti. Chacun parle en son nom propre, pour ce qu’il est et ressent au moment où il parle. Ce ressenti, cette parole, s’exprime en écho de « l’adresse au monde » contenu dans la présentation et n’est pas uniquement une réponse à la ou aux personnes qui viennent de s’exprimer.

Les Terrains Vagues du Paradis ont été initiés par l'équipe du Théâtre grandeur nature, en 2016. Destinés aux usagers du Paradis, sans exclusive, imaginés et animés par certains d’entre eux, ce sont des instants, rencontres, évènements… inspirés par la réalité immédiate qui traverse les temps présents dont c’est peu dire qu’ils sont des plus bouleversants. Ces propositions Terrains Vagues sont inventées et préparées en compagnie d’amitiés de longue date ou de nouvelles rencontres, chemin faisant, sur le fil du temps qui passe.

Représentation
au Paradis (galerie verbale) :


JEUDI 15 MARS
à 19h


GRATUIT
RESERVATION INDISPENSABLE


NOIR
dans le cadre du 17ème Festival EXPOESIE
Musique-Voix-Poésie

d’après Christophe Tarkos,
Conception et interprétation : Flore Audebeau et David Chiesa
Coproduction Ensemble UN et Art Hache Scène


« Noir » est un texte issu du livre du poète Christophe Tarkos, « Le Signe = ». Flore Audebeau et David Chiesa inventent un dispositif avec deux vidéoprojecteurs, deux stroboscopes, une machine à fumée, six haut-parleurs et une lumière à très faible intensité. Durant une trentaine de minutes, le spectateur voyage dans la matière noire dense, dans une nappe électroacoustique où se mêlent une contrebasse jouée en direct et des actions. Le dispositif vidéo est librement inspiré du « extended cinema » d’Anthony McCall.

Flore Audebeau interprète des textes contemporains dans différentes compagnies depuis 2005. Elle participe à l'écriture collective ainsi qu'à la direction artistique de la compagnie L'Art Hache Scène. Elle développe, en parallèle aux textes contemporains, un travail de l'image par le biais de différentes matières tels que l'objet, la marionnette. Ses créations artistiques se construisent à partir de réflexions philosophiques sur l’être humain et son environnement. Elle est présente dans différentes compagnies de théâtre et marionnettes qui l’ont menée à jouer en France, en Europe, au Mali et en Asie du sud-est.

David Chiesa est actif sur la scène improvisée internationale depuis 1997. En tant qu’improvisateur, il a joué avec un très grand nombre de musicien(ne)s et nourrit depuis très longtemps son travail d’une relation intime avec d’autres pratiques telles que la danse, la poésie, le cinéma expérimental ou la lumière, les arts plastiques ou encore le théâtre. Il est invité régulièrement à se produire dans plusieurs festivals et lieux en Europe, mais aussi en Egypte, au Japon, en Amérique du Nord, au Sénégal, au Liban… Il a fondé en 2012, et dirige depuis, L’Ensemble UN, un orchestre de 26 musiciens.

En résidence du 19 au 24 Mars

pas de représentation publique
création en cours

PORTRAITS DE FEMMES
ou 21 CHANSONS EN FORME DE POIRE
Spectacle musical

Par la Compagnie Piano Pluriel

Après une première résidence de travail au Paradis (galerie verbale) en août dernier, la compagnie Piano Pluriel fait à nouveau escale dans le lieu pour peaufiner la création de son spectacle musical :
PORTRAITS DE FEMMES ou 21 chansons en forme de poire
Arrangements vocaux et instrumentaux seront mitonnés, sous l’œil amical et l’oreille avisée de Jacques Gandon, avant d’attaquer, mi-avril, une nouvelle serie de répétitions avec Isabelle Turchwell (encore une Isabelle), à qui nous avons confié la mise en scène et en jeu de ce nouveau spectacle qui devrait voir le jour fin 2018.



MERCREDI 28 MARS
à 20h30


ENTREE LIBRE



DESTINATION : MAUZAC SUR DORDOGNE

Rencontres et
partages

rencontre publique des Terrains vagues du Paradis 2018 :

Octobre 2015
Ils sont arrivés.
On attendait cette arrivée ou on la redoutait.
Ceux qui la redoutaient, le faisaient savoir, dans les journaux, à la TV locale.
Ceux qui l'attendaient, l'espéraient, ne disaient rien.
On les croisait parfois le soir lorsqu'ils s'approchaient du centre de vacances...

Le Mercredi 28 Mars à 20h30 au Paradis (galerie verbale), Yvane et Noureldine se proposent de vous faire partager la manière dont ils ont vécu cette rencontre improbable entre 50 jeunes soudanais arrivés sur les bords de la Dordogne après un long et dangereux périple et un réseau d'habitants solidaires du pays lindois.

Avec projection du clip “Refugee” de Yaniss Odua
et extrait d'un entretien du philosophe Etienne Tassin sur la liberté selon Hannah Arendt.


Rappel : Les Terrains vagues du Paradis consistent à donner la possibilité à ceux qui le souhaitent de venir poser une parole ou un acte (artistique ou autre) solitaire ou à plusieurs, autour d’éléments faisant pour eux « nécessité ». Ces paroles ou ces actes, adressés au monde sont l’occasion d’un partage dans lequel chacun peut à son tour de partager son ressenti. Chacun parle en son nom propre, pour ce qu’il est et ressent au moment où il parle. Ce ressenti, cette parole, s’exprime en écho de « l’adresse au monde » contenu dans la présentation et n’est pas uniquement une réponse à la ou aux personnes qui viennent de s’exprimer.

Les Terrains Vagues du Paradis ont été initiés par l'équipe du Théâtre grandeur nature, en 2016. Destinés aux usagers du Paradis, sans exclusive, imaginés et animés par certains d’entre eux, ce sont des instants, rencontres, évènements… inspirés par la réalité immédiate qui traverse les temps présents dont c’est peu dire qu’ils sont des plus bouleversants. Ces propositions Terrains Vagues sont inventées et préparées en compagnie d’amitiés de longue date ou de nouvelles rencontres, chemin faisant, sur le fil du temps qui passe.

En résidence du 2 au 7 Avril

Représentations publiques
au Paradis (galerie verbale) :

SAMEDI 7 AVRIL à 20h30
Tarif plein : 10€ / Tarif réduit : 8€
gratuit pour les moins de 13 ans



http://www.christophelasnier.com

C'était la Rose Rouge
Cabaret-Théâtre

une production du Théâtre de la Poivrière
En vedette : les FRÈRES JACQUES
Sous l'œil complice de Jean-Paul ROLIN, Dialogues : Dominique Perez
Avec Christophe LASNIER, comédien, pianiste et Aline DELANE, comédienne acrobate

Spectacle tous publics, durée 1h15

Ce spectacle évoque une soirée au cabaret Rive Gauche "la Rose Rouge", où se produisaient des artistes de plusieurs spécialités : chanson principalement bien entendu, mais aussi diseurs, mimes, magiciens et acrobates sur la minuscule scène du cabaret bondé (les plateaux de boissons se passaient de main en main, tant le public y était serré !)

Notre soirée accueille en vedette exceptionnelle Les Frères Jacques, qui en réalité y firent leurs premières apparitions et par amitié y revinrent souvent avec un répertoire d'une incroyable richesse.

Mais il y a un hic... un très gros hic... Mais là c'est une autre histoire...

Par quel bout aborder le célèbre quatuor aux arrangements "piano-plus- 4voix" subtils et surtout avec des gesticulations jamais (ou si mal) imitées ? On a tous dans un coin de la mémoire "La queue du chat", "La confiture" et autres succès auxquels nous avons décidé d'échapper tant elles sont à tout jamais la propriété absolue des Frères Jacques. Notre obsession a surtout été de ne jamais "faire le Jacques" Alors reste un répertoire fascinant, aux textes éblouissants de poésie, avec des personnages cocasses dans des situations surréalistes. Pour en extraire "tout le jus" il restait à notre portée une volonté de théâtralisation : tout ce qui peut être dit devient source de gags vocaux et loufoqueries diverses...accompagnées et arrangées au piano-farce par Christophe LASNIER, virtuose de formation classique, et soutenu par les mimes, danses et acrobaties d'Aline DELANE.
Un parcours réjouissant dans le meilleur de la Chanson Française…

En résidence du 9 au 13 Avril

Représentations publiques
au Paradis (galerie verbale) :

VENDREDI 13 AVRIL à 20h30

Tarif plein : 10€ / Tarif réduit : 8€
gratuit pour les moins de 13 ans

Chansons d’amour païennes Spectacle Musical

Par la Compagnie Pierrot Noir
Avec Aura Serjoux : (voix, violoncelle, guitare)
et Pierrot Noir : (voix, guitare)
Textes :  Aura Serjoux, Philippe Le Velly, Charles Baudelaire, Noir Désir, Gaston Couté, Arthur Rimbaud, Georges Brassens
.
Spectacle tous publics, durée 1h15

La rencontre d’Aura Serjoux et de Philippe Le Velly alias Pierrot Noir ne date pas d’hier, tous deux comédiens et musiciens, ils prennent le temps de s’apprivoiser, puis   décident de confronter leurs propres univers sur une scène avec un thème commun : l’amour sous toutes ses formes.

L’alternance est choisie, chacun viendra jouer ou chanter sur les textes et musiques de l’autre. C’est une alchimie délicate à mettre en place, la voix lyrique d’Aura se fonde avec celle plus réaliste de Pierrot, le violoncelle et la guitare s’épousent, la magie opère. Les différentes ambiances se croisent, se percutent, se conjuguent autour d’amours courtois, érotiques, contrariés, tragiques, drôles….

Un spectacle est né : « chansons d’amour païennes » qui donne l’occasion à deux comédiens-musiciens d’aller jouer sur de nouveaux territoires, d’emporter le public dans une balade poétique, réaliste et joyeuse.

Représentations publiques
au Paradis (galerie verbale) :

VENDREDI 11 MAI
et SAMEDI 12 MAI
à 20h30

Tarif plein : 10€ / Tarif réduit : 8€
gratuit pour les moins de 13 ans


Tango/Virage poétique Théâtre

par la COMPAGNIE DU SUR SAUT
Ecriture et mise en scène Anthony Tricard
Avec Céline Pires et Anthony Tricard
durée : 1h20


« 1912, Châteauroux. Elle est la fille du maire, il est fils de médecin.
On leur a déjà tracé la route…elle restera fille du maire, bien dotée mal mariée, lui sera évidemment médecin comme son père.
Alors le 14 mai à l’aube, 6H52 sur la montre à gousset, Célestine et Prosper décident d’emprunter un chemin de traverse, un virage poétique.
 
Tout quitter, partir avec l’essentiel.

A bord de leur machine à vapeur Le Tango…de l’amour, de l’eau fraiche, et les Fables de La Fontaine.
Un road-movie poétique et philosophique. Une bouffée de liberté pour le meilleur et pour le pire… »

NOTE D'INTENTION :
"Tango / Virage poétique est notre dernière création, et à ce titre elle concentre l'ensemble des envies, recherches et curiosités artistiques actuelles de la compagnie. C'est d'abord un voyage dans l'espace et le temps « sur place » que permet une fois de plus ce cube d'air si particulier qu'est la scène. Nos deux personnages quittent Châteauroux au début du XXème siècle et se lancent dans un road-movie, un voyage initiatique à travers les grands espaces provinciaux. Le spectacle tente d'exciter les sens et les ambiances champêtres. Convoquer dans la boite noire les couleurs et les odeurs par le texte, les éclairages, les bruitages. Très vite les questions existentielles se superposent au sentiment de liberté de nos deux personnages. Fuir sa famille et ses conventions sociales, aimer, vivre, rejoindre ses envies et ses espoirs, mener une vie philosophique, célébrer la nature et les saisons...
La compagnie s'est finalement interrogée en même temps que les personnages qu'elle venait de créer. Ce spectacle est aussi l'occasion d'un travail de recherche sur le registre littéraire de la Fable, sur le théâtre plastique, visuel, et silencieux.
La mise en abîme du spectacle dans le spectacle ouvre les perspectives. Qui se posent les questions ? Les personnages, les comédiens, le public ?"
Anthony Tricard, Metteur en scène - Compagnie du Sûr Saut

Projection du documentaire
suivi d'une rencontre
avec le réalisateur
Nicolas Drolc

au Paradis (galerie verbale) :

SAMEDI 26 MAI
à 18h

Tarif unique : 5 €



"La Mort se mérite,
digressions avec Serge Livrozet"

projection/ rencontre

Documentaire de Nicolas Drolc (2016- Les Films des Deux Rives)
durée : 90mn


Projection du documentaire suivi d'une rencontre avec le réalisateur Nicolas Drolc

le documentaire :
La Mort se Mérite brosse le portrait de Serge Livrozet, figure de la contre-culture française des années 70, ancien plombier, ancien perçeur de coffres forts, fondateur avec Michel Foucault du Comité d'Action des Prisonniers, écrivain autodidacte et militant libertaire. Devant la caméra intimiste de Nicolas Drolc, cet "anarchiste qui n'aime pas les bombes" se laisse dresser le portrait en n'étant tendre ni avec lui-même, ni avec la vie et les plaisirs qu'il y recherche pour "rendre ce séjour merdique le moins désagréable possible".



Une proposition de l'association Some produkt.

 
 

RESERVATIONS : Notre capacité d’acceuil étant limitée, nous vous conseillons de réserver vos places
par téléphone au 05 53 35 20 93 ou par mail à Theatre-etc@wanadoo.fr
Aucun billet ne sera envoyé, les places sont à retirer à la billetterie le soir des représentations !
Ouverture des portes 20 mn avant les présentations

 


© 2006 Théâtre grandeur nature - Mentions légales